Logo du site

Article publié le 5 décembre 2013.

Motion des agents d’Île de France : Des bûchettes, des bûchettes pour l’O.I.V, vivement Noël !!

L’OIV - Opération Interministérielle Vacances - est définie comme un "dispositif ayant pour but d’assurer une protection renforcée des vacanciers pendant les deux principaux mois d’été. " Elle vise ainsi à renforcer la protection des nombreux vacanciers et touristes sur leurs lieux de vacances, tant en matière d’informations claires, de loyauté dans les transactions que de sécurité sur les produits alimentaires, non alimentaires ou sur les services.

C’est dans cette optique qu’une liste de 38 départements touristiques a été définie, et c’est au titre de cet effort supplémentaire de travail demandé aux agents de ces départements qu’une prime leur est accordée en contrepartie.

En Ile de France, seul Paris est inscrit dans cette liste, les 7 autres départements d’île de France ne sont pas considérés comme touristiques. Mais cette année, certains de ces départements ont vu s’intensifier les demandes d’intervention de toutes sortes dans le cadre de … l’OIV... Les agents ont été sollicités, avec constance et insistance, pour intervenir dans des domaines de compétence qui ne sont pas les leurs, et parfois dans des secteurs sans visée touristique. L’objectif affiché est clair : 3800 contrôles fixés par la Direccte pour l’ile de France, la voilà propulsée au 1er rang national de la donnée statistique grâce à un savant calcul élaboré sur … des critères statistiques. [1]Le but premier de l’OIV est ainsi détourné, alors peu importe la qualité du contrôle pour les hiérarchies locales, car les interventions doivent majoritairement être rapides, quitte à se limiter au seul affichage des prix. La DGCCRF pourra prétendre haut et fort que la protection des consommateurs est toujours assurée avec un même niveau global de sécurité, même si on taira que les lieux les plus contrôlés sont sans touristes.

Dans une période de pénurie des effectifs, les agents souhaitent rappeler qu’ils ne travaillent pas pour alimenter des statistiques dont la finalité est de satisfaire telle communication médiatique ou tel chef de service ou directeur désireux d’améliorer sa cote de popularité auprès du Préfet ou de l’Administration Centrale. Non, nous travaillons pour répondre à des missions de contrôle et de service public. Car ce sont nous, les agents, qui renvoyons encore l’image de la DGCCRF aux professionnels, ce sont nous les agents, qui avons les mains dans le cambouis, qui travaillons sur le respect des textes, sur leurs conditions d’application et qui devons apporter des réponses aux problématiques rencontrées en contrôle.

Tout ceci est bien loin d’un simple tableau de bord statistique, avec des chiffres, certes, probablement inquiétants car en baisse au global, ou tout simplement plus dans la moyenne des années précédentes ! En Savoie, des chiffres abracadabrantesques relatifs à l’O.I.V ont ainsi été répercutés dans la presse [2].

Or, s’il est des chiffres qu’il conviendrait de trouver alarmants, ce sont bien ceux relatifs aux effectifs de la DGCCRF, car ce sont eux qui font peur et qui induisent que les agents sont pressurisés pour maintenir l’illusion. (En île de France, le sous-effectif actuel est de l’ordre de - 56 agents, soit l’équivalent d’une direction francilienne, et en dessous du seuil des effectifs cible (- 12%), eux-mêmes en réduction constante depuis 4 ans et pourtant annoncés comme stabilisés).

Mais les agents ne sont pas dupes et ne cautionnent pas ces dérives.

C’est pourquoi, ils attendent que :

- la course illusoire à la bûchette cesse,

- la mise en concurrence stérile des départements cesse,

- les préoccupations des cadres rejoignent celles des agents,

- les missions de service public redeviennent centrales,

- les effectifs franciliens soient a minima à hauteur des effectifs cibles puis renforcés,

- l’équité nationale soit respectée et que la prime OIV soit versée aux agents franciliens en 2013.

En île de France, le 04/11/2013

196 agents agents signataires franciliens des DDPP 78 91 92 93 94 & 95, et en soutien de leurs collègues, les agents signataires du SCL 91, de la Direccte idF et du SNE75

Notes

[1Bien entendu avec "des correctifs pour en atténuer les effets, à la hausse comme à la baisse"(cf TN OIV 2013). Mais de quels correctifs s’agit-il ? De ceux dus à la situation de pénurie des effectifs DGCCRF partout en France et notamment dans ces départements à hauts lieux touristiques où les collègues en surrégime ne peuvent désormais plus assurer toutes ces surcharges de travail ???

[2DDCSPP 73 motion du 27/09/2013 : Quand une DDCSPP trompe le lecteur consommateur

Retour en haut