Logo du site

Article publié le 8 octobre 2013.

Après les premiers arbitrages gouvernementaux, donner corps aux propositions de la CGT en sortant toute la DGCCRF de la REATE !

Le CIMAP, s’appuyant sur des constats largement partagés, forcé de tenir compte de la mobilisation sans faille et unitaire des personnels, a entendu ménager à la DGCCRF l’espace politique pour un traitement spécifique. Cela s’entend de ses structures, de ses crédits et de ses emplois dans un contexte de fonction publique, et plus spécialement dans un contexte finances des plus moroses.

La CGT entend bien que cette opportunité débouche sur des mesures concrètes, propres à sortir la DGCCRF de sa situation catastrophique. Il est vital que le cycle qui s’ouvre puisse être l’occasion d’un renforcement de la dimension finances de la DGCCRF et que son rôle de Police Economique soit affi rmé et porté par l’ensemble du réseau dans une volonté de cohérence et d’analyse approfondie des tissus économiques.

A l’heure où le projet de loi sur la consommation est en voie d’être définiitivement adopté, il serait incompréhensible que la décision du CIMAP qui confi rme le regard particulier porté, y compris par le sommet de l’Etat, sur la DGCCRF ne se traduise que par des mesures symboliques. L’heure est venue de rendre à la structure sa pertinence, tant en termes de capacité d’action que de niveau de personnel. Les effectifs, revus de manière substantielle, seront en effet la garantie de la réussite de cette nouvelle réforme.

- télécharger notre plate-forme revendicative

- télécharger la lettre de mission du Ministre B. Hamon à Nathalie Homobono et Laurent de Jekhowsky

Retour en haut