Logo du site

Article publié le 4 janvier 2016.

Déclaration liminaire de la CGT au CTS du 17 décembre 2015

Nous vous interpellons à l’ouverture de ce CTS sur le mal être grandissant des agents des laboratoires SCL, nous en avons l’exemple avec nos collègues du labo de Lille, mais aussi les conditions de travail incertaines qui nuisent à l’épanouissement professionnel des agents du laboratoire SCL IDF Paris à l’annonce de la vente de l’Ilôt Perrée.

Point 1)

Nous nous sommes réunis au cours de 3 groupes de travail pour le déploiement du logiciel SIRHIUS - GTA dans les laboratoires SCL qui n’est qu’une décision unilatérale et personnelle de votre part. Une majorité d’agents vous a interpellé à plusieurs reprises sur la remise en cause arbitraire des accords locaux concernant les horaires variables. Ce simulacre de dialogue social ne peut pas cacher votre volonté de faire avancer vos seules propositions qui ne sont que des marchés de dupes. Votre chantage et vos suspicions ne sont pas des outils d’apaisement à l’égard d’une coopération des agents à des changements organisationnels majeurs et reconduits depuis plusieurs années.

Nous nous faisons le relais du mécontentement des agents qui vous interpellent par diverses motions sur le bouleversement que vous allez créer dans la conciliation de leur vie professionnelle / vie familiale alors qu’il n’y avait pas urgence à la mise en place de ce logiciel, sachant que le logiciel AGICA remplissait déjà les différentes applications qu’il suffisait de le mettre en place là ou il n’était pas installé.

Nous nous apercevons qu’au fur à mesure des groupes de travail ? ce qui au départ nous était présenté comme impossible à modifier techniquement tel que les modifications demandées par les agents, la date du report de ce logiciel, amplitude horaires, pause méridienne est négociable car techniquement adaptable sous la seule condition que les représentants se plient à votre désir.

Nous n’oublions pas l’écrêtage mensuel que vous voulez imposer au lieu de l’annuel comme le temps de travail annualisé. Nous vous rappelons que les conditions de travail dans un laboratoire ne sont pas les mêmes que dans un bureau de Bercy. Vous dirigez une équipe sans être attentif à la réalité quotidienne des agents des laboratoires SCL.

Pour toutes les raisons évoquées votre demande de déploiement du logiciel SIRHIUS – GTA ne pourra aboutir que si les demandes des agents concernant le report à la rentrée scolaire 2016, amplitude horaire, pause méridienne et l’écrêtage annuel, sont acceptées en préalable du respect d’un maintien minimum de conditions de travail existantes qui pourraient être améliorées.

Point 2)

Vous avez été interpellé par le chef d’établissement du laboratoire de Lille alerté par le médecin de prévention sur le mal être (épuisement, burn-out, syndrome dépressif) des agents dans ce laboratoire, elle vous écrit sa détresse d’être impuissante face à cette situation, vous informe de l’hémorragie des effectifs. Votre seule réponse donnée lors du CHSCT du 14/12/2015, est de ne traiter ce point qu’au mois de mars 2016. C’est révoltant pour nos collègues et nous vous avertissons solennellement sur votre responsabilité auprès des agents du SCL dont la santé est en danger !!

Point 3)

Les agents du laboratoire SCL IDF Paris ont été prévenus le 8 décembre de la future vente de l’Ilôt Perrée. Le démantèlement du laboratoire de Paris pour Massy est induit par cette vente. Les agents n’ont reçu à ce jour face à leur inquiétude grandissante qu’une information sur l’amputation du budget initial des travaux au laboratoire de Massy. Vous comprendrez qu’il y a beaucoup d’interrogations et de colère des collègues, une démoralisation par rapport à une perspective professionnelle incertaine ainsi qu’un avenir inquiétant.

Nous demandons à l’unité de direction ainsi qu’à la Direction Générale des Douanes directement impactées par cette réorganisation d’apporter des réponses aux différentes questions de nos collègues notamment par la mise en place de Groupes de Travail, d’indemnisations conséquentes. Nous vous demandons d’être attentifs à l’évolution des attentes des agents dans un contexte entretenu depuis plusieurs années et d’exercé pleinement vos obligations de procurer des conditions de travail sereines et épanouissantes.

Point 4)

Vous nous proposez lors de ce CTS de voter la mise en place du management système qualité environnement. Nous craignons que cela fasse peser une plus grande charge de travail sur les ingénieurs qui ne sont pas surhumain. Nous constatons actuellement l’impact néfaste de votre politique qui ne permet plus à certains ingénieurs dans les laboratoires d’assurer leur fonction de base (recherches) et l’obligation faite aux techniciens analystes de combler ce vide en assurant les fonctions de chef de section, de responsable qualité ou d’agent administratif.

Cette situation empire du fait de la baisse des effectifs (par exemple à Lille nous sommes passés de 42 agents en 2007 à 21 agents actuellement).
Nous exigeons que les moyens humains et financiers soient à la hauteur de ce vaste chantier. 

Point 5)

A plusieurs reprises, nous vous avons interpellé sur le mal être grandissant de beaucoup d’agents dans les laboratoires SCL et des RPS augmentant chaque année chez les agents.

A cause du déni de certains chefs d’établissements, les agents ont été contraints d’abaisser les cotations des RPS dans les DUERP et nous dénonçons cette pression et la culpabilité exercées envers ceux-ci, s’ils ne rentrent pas dans les rangs. Les agents ne sont pas des pions, mais des êtres humains, donnant beaucoup de professionnalisme à leur métier et ne comptant pas leurs heures.

Ces agents s’aperçoivent qu’il n’y a non seulement aucune reconnaissance de votre part, mais au contraire des paroles blessantes les suspectant de ne pas faire leurs heures de travail, les infantilisant avec la mise en place du logiciel SIRHIUS – GTA. C’est un management loin des préoccupations des agents ! Pour toutes ces raisons nous vous rappelons votre obligation légale (l’employeur a l’obligation de prendre les mesures nécessaire pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés) de la santé au travail des agents du SCL.

Ce qui ne semble pas vous préoccuper malgré les courriers de certains médecins de prévention.

Nous ne pouvons que dénoncer votre dialogue social par l’instauration de votre instruction des congés qui bafoue également le droit des représentants syndicaux des différentes instances stigmatisés par certains chefs d’établissement et directeurs.

Pour la CGT, le SCL doit contribuer aux missions de contrôle économique et fiscal de la DGCCRF et de la DGDDI, doit apporter son expertise aux agents de terrain et ne plus se contenter d’être un prestataire d’analyses pour les DD(CS)PP et le privé.
Il est urgent de développer les activités du SCL !

La CGT continue de porter pour les laboratoires, et dans l’intérêt de l’ensemble de la
DGCCRF et de la DGDDI les indispensables lignes d’un redressement :

- Le maintien du réseau de laboratoires existants loin des intérêts financiers et des lobbys industriels,

- La reconstruction des liens avec les administrations centrales et le réseau de services déconcentrés,

- Le recrutement d’effectifs conséquent, l’entretien des locaux adaptés, le renouvellement des matériels d’analyses,

- L’affectation des moyens pour développer les activités de recherche et développement en lien avec les perspectives d’action de la DGCCRF et de la DGDDI.

- Le renforcement et la construction de la pérennité de l’expertise internationale des laboratoires SCL

- Une valorisation des agents par un management humain

Nous attendons une réponse de votre part ainsi que pour notre interpellation du CTS du 21 Octobre 2015.

Retour en haut