Logo du site

Article publié le 18 février 2015.

Communiqué unitaire CFDT, CFTC, CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA : Retraite Additionnelle de la Fonction Publique : L’unité syndicale face au silence des ministres de tutelle

Lors du Conseil d’Administration de l’ERAFP du 5 fevrier 2015, les fédérations syndicales de fonctionnaires ont refusé de cautionner la mascarade consistant à baisser unilatéralement les droits des bénéficiaires, en ne participant pas au vote.

Ce Conseil d’Administration s’est tenu malgré nos demandes de report auprès des ministres de tutelle de l’établissement (Budget, Fonction Publique, Affaires Sociales).

Nous nous opposons à une baisse brutale et immédiate de 17% des droits au titre de la retraite additionnelle des fonctionnaires.

Dix ans après la création de ce régime obligatoire par capitalisation, nous exigeons que le gouvernement en dresse le bilan et ouvre un débat sur son avenir avec les fédérations de fonctionnaires.

- Télécharger la lettre unitaire en date du 02 février

Vous trouverez ci-joint un article paru sur le site Acteurs Publics :

Huit organisations syndicales dénoncent la réduction à venir des droits des bénéficiaires de la retraite additionnelle de la fonction publique. Le gestionnaire dit gérer ces droits de manière pragmatique.

À l’issue du conseil d’administration de l’Erafp, l’établissement de retraite additionnelle de la fonction publique, jeudi 5 février, 8 organisations syndicales – CFDT, CFTC, CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa – déclarent dans un communiqué commun avoir refusé de voter une décision “consistant à baisser unilatéralement les droits des bénéficiaires”.

Ce conseil d’administration s’est tenu malgré nos demandes de report auprès des ministres de tutelle de l’établissement (Budget, Fonction publique, Affaires sociales), poursuivent-elles. Nous nous opposons à une baisse brutale et immédiate de 17 % des droits au titre de la retraite additionnelle des fonctionnaires.” Et de conclure : “Dix ans après la création de ce régime obligatoire par capitalisation, nous exigeons que le gouvernement en dresse le bilan et ouvre un débat sur son avenir avec les fédérations de fonctionnaires.”

4,6 millions de fonctionnaires

Officiellement lancé en janvier 2005, le régime de retraite additionnelle de la fonction publique couvre 4,6 millions de fonctionnaires et concerne quelque 51 000 employeurs publics. Ce régime obligatoire, géré par l’Erafp, a été instauré dans le cadre de la réforme des retraites de 2003.

Contacté par Acteurs publics, l’Erafp tient à recontextualiser la création du régime. En 2005, le contexte budgétaire et financier n’était pas le même, les déficits des finances publiques pas aussi abyssales et la crise de 2008 n’avait pas encore frappé. Par ailleurs, l’espérance de vie s’est allongée d’un trimestre par année. “Tout cela impacte forcément notre modèle et nous devons en tenir compte, observe l’établissement. Par ailleurs, notre structure était en très grande majorité tournée vers le marché obligatoire, ce qui nous a contraints fortement dans nos investissements.”

L’Erafp réfute le chiffre de 17 %, arguant que “les organisations syndicales mélangent plusieurs données distinctes”, et dit œuvrer de manière pragmatique, dans le meilleur intérêt des bénéficiaires.

Sylvain Henry

Retour en haut