Logo du site

Article publié le 5 octobre 2020.

Lois de finances et de financement de la Sécurité sociale - Le jeudi 15 octobre 2020 : -Mobilisons-nous pour des budgets à la hauteur des besoins !

À l’image du plan dit de relance, les projets de lois de finances et de financement de la sécurité sociale confirment la mise en oeuvre d’une politique au service du capital dont les exigences de valorisation et de profitabilité demeurent intactes si ce n’est plus vorace encore.

Les entreprises seraient ainsi exonérées d’impôts de production à hauteur de 10 milliards d’euros par an et ce sans aucune condition ! Cette mesure confirme la volonté gouvernementale de poursuivre et amplifier les multiples suppressions, exonérations et allégements des impôts et des cotisations sociales engagées depuis trop longtemps.

Elles ont pour objectif d’assécher toujours plus les moyens de financement des services publics et des politiques publiques mises en oeuvre par les personnels de la Fonction publique, du médico-social et des organismes constitutifs de nos systèmes de sécurité et de protection sociales.

En s’attaquant à la cotisation sociale tout en augmentant sans cesse la contribution sociale généralisée, les pouvoirs publics organisent en fait une baisse drastique des salaires et des pensions y compris dans l’objectif d’étatiser toujours plus la protection sociale.

Dans le même temps, c’est la plus grande privatisation possible des services publics et des politiques publiques qui est recherchée toujours dans l’objectif de livrer au capital la fonction publique et la Sécurité sociale pour lui permettre de faire toujours plus de profits !

C’est aussi pourquoi les pouvoirs publics poursuivent et accentuent les plans de suppressions d’emplois dans d’innombrables secteurs professionnels, précarisent l’emploi en cassant le Code du travail, les conventions collectives, le Statut général des fonctionnaires. Ils ferment et regroupent les services implantés sur le territoire national en éloignant toujours plus les usagers et les administrés.

Nos organisations constatent que des centaines de milliards d’euros ont été mobilisées par les pouvoirs publics dans la dernière période. De l’argent et des richesses, il y en a ! C’est pourquoi nos organisations proposent de construire des lois de finances, de financement de la Sécurité sociale et des budgets à la hauteur des besoins du monde de demain. C’est pourquoi nos organisations appellent les personnels des secteurs professionnels de la Fonction publique, du médico-social, des organismes de la sécurité et de la protection sociales à se mobiliser et à participer le jeudi 15 octobre prochain aux actions initiées par la CGT pour :

- La sortie des politiques d’austérité et l’octroi dans les lois de finances et de financement de la sécurité sociale des moyens budgétaires dont les services publics et la protection sociale ont besoin ;

- La réhabilitation et la montée en puissance d’un impôt juste et redistributeur de la cotisation sociale dans les dispositifs de financement ;

- La reconquête de services publics et de la Sécurité sociale de pleine compétence et de proximité implantés sur l’ensemble du territoire y compris en Outremer ;

- Les créations d’emplois massives pour répondre aux besoins, des embauches en contrat à durée indéterminée, la titularisation des précaires ;

- L’augmentation immédiate, significative et généralisée des salaires, du point de l’indice, des retraites et des pensions ;

- L’égalité salariale et l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ;

- La réduction du temps de travail à 32 heures hebdomadaire ;

- L’abandon définitif des réformes des régimes de retraite, de l’assurance chômage,
et l’abrogation de la loi portant transformation de la Fonction publique ;

- L’abandon de la création de la cinquième branche sur la dépendance et l’intégration complète de la perte d’autonomie dans l’Assurance maladie de la Sécurité sociale.

Le jeudi 15 octobre, toutes et tous, actifs et retraités, Mobilisons-nous pour imposer d’autres choix !

Retour en haut