Logo du site

Article publié le 4 décembre 2017.

FO - FSU - UNSA - CFDT - CGT - Solidaires - CGT : L’Action Sociale Interministérielle en danger !

Agents de la fonction publique d’État, pour améliorer nos conditions de vie, RENFORÇONS NOTRE ACTION SOCIALE INTERMINISTÉRIELLE.

Dans un contexte où les fonctionnaires subissent des pertes de rémunérations et de pouvoir d’achat, et où les carrières de la fonction publique n’assurent plus que la promotion d’un nombre restreint d’agents, l’Action Sociale Interministérielle doit s’interdire de régresser de la même façon et elle doit, plus que jamais,venir en aide aux agents. Cela suppose une volonté politique et une orientation marquée par une
programmation budgétaire ambitieuse avec comme première étape le retour à un Projet de Loi de Finances (PLF) à hauteur de 140 M €, qui serait une première bouffée d’air permettant de réenclencher une dynamique positive.

Il est indispensable de revenir sur les coupes et coups de rabot de ces dernières années, particulièrement celle de cette année d’une ampleur inégalée de 6,5 M €. Le PLF 2018 n’est pas à la hauteur des enjeux et des ambitions que nous portons :

- augmentation du parc des berceaux,

- augmentation du nombre de bénéficiaires des prestations, etc.

Dans l’immédiat, nous demandons que chaque euro disponible dans le PLF proposé soit effectivement dépensé. Cela suppose des mesures à prendre dès à présent :

- maintien et mise à niveau des budgets SRIAS dans chaque région

- application de l’AIP majoré sur le périmètre des agglomérations définies dans la loi ALUR

- réservations supplémentaires de berceaux

- réévaluation de 5% du revenu fiscal de référence (RFR) pour arriver à 5 000 bénéficiaires supplémentaires du CESU.

Ces propositions concrètes et chiffrées doivent être mise en en œuvre immédiatement.

- Télécharger le tract intersyndical

Retour en haut