Logo du site

Article publié le 18 novembre 2011.

Motion DGCCRF – Côte d’Or – Bourgogne

Les agents CCRF implantés en Côte d’Or sont unis pour dénoncer les difficultés rencontrées par une majorité d’agents dans l’exercice de leurs missions respectives, tout en reconnaissant que les faits dénoncés ne s’adressent pas uniformément à l’ensemble de l’encadrement.

Les agents CCRF de la DDPP de Côte d’Or et les agents CCRF de la DIRECCTE dénoncent en DDPP de Côte d’Or et en DIRECCTE de Bourgogne :

1) la désorganisation et la diminution constante des effectifs de la DGCCRF

2) une absence de considération pour les agents assurant les fonctions support et le secrétariat

3) les luttes de pouvoirs opposant DDI et DIRECCTE

Les agents CCRF de la DDPP de Côte d’Or et les agents CCRF de la DIRECCTE dénoncent en DDPP de Côte d’Or

4) l’infantilisation des rapports « agent/hiérarchie  » :

- appréciations et corrections inutiles dans les courriers et toutes formes de rédactions ;

- déresponsabilisation et dévalorisation des agents et de leur travail- absence d’écoute, de confiance et de respect de la personne ;

- perte d’autonomie dans l’organisation du travail

- remarques orales blessantes ;

5) la régression du rapport hiérarchique :

- attribution de missions et d’objectifs, parfois dans l’urgence, sans souci de la formation, de la compétence ou de la charge de travail de l’agent devenu ETP corvéable

- suivi aveugle d’indicateurs absurdes et contradictoires ;

- dénis de la compétence, de l’expérience, du sens du service public et de la conscience professionnelle des agents.

- découragement à toute initiative individuelle ou collective.

- méconnaissance profonde par la hiérarchie des missions, des moyens nécessaires à leur accomplissement (connaissances juridiques et sectorielles, préparation, suites, enregistrement) et des éventuelles difficultés liées à leur exercice (contrôle en solo dans un contexte de crise)

- présomption systématique d’un manquement, d’une faute ou d’une mauvaise organisation de l’agent en cas d’indicateurs non satisfaits

- exemplarité discutable de l’encadrement

- absence totale de volonté de réunir les agents autour d’un projet commun- destruction du collectif

- cloisonnement des agents CCRF du SPAH de leurs collègues CCRF du SPEC qui ne savent plus à quel ministère ils doivent appartenir.

- manque de coordination entre les différents services de la DDPP- absence d’information et de concertation entre tous les agents SPEC et SPAH sur l’organisation du travail découlant du programme de la DNO

- déconnexion de la DDPP avec l’échelon régional

Les agents CCRF de la DDPP de Côte d’Or et les agents CCRF de la DIRECCTE dénoncent en DIRECCTE de Bourgogne :

4) la diabolisation de la DIRECCTE par, notamment, la hiérarchie de la DDPP de Côte d’Or ainsi que les paroles vexatoires prononcées en réunion ou dans les couloirs par la hiérarchie de la DDPP de Côte d’Or à l’encontre des agents DIRECCTE

5) un soutien trop timoré de leur hiérarchie direc(c)te à la suite de ces escarmouches verbales

Face à la dégradation de leurs conditions de travail et à leur mal-être, l’ensemble des agents CCRF de la DDPP de Côte d’Or et de la DIRECCTE de Bourgogne (implantés à Dijon) exigent :

- la mise en place d’une enquête indépendante sur la souffrance au travail et les risques psychosociaux à la DDPP de Côte d’Or et au pôle C de la DIRECCTE de Bourgogne

- Un travail en bonne harmonie entre tous les agents DGCCRF, quelle que soit leur actuelle structure administrative ; impulsé avec intelligence et humanité par une hiérarchie locale qui doit enfin prendre en compte la parole de ses « subordonnés  ».

Retour en haut