Logo du site

Article publié le 18 janvier 2013.

Motion des agents de la DGCCRF en poste à la DDPP de l’Oise

Les agents de la DGCCRF en poste à la DDPP de l’Oise

- dénoncent localement le manque d’effectif au standard – secrétariat : lorsque la secrétaire habituelle est en congés ou temps partiel, une dizaine d’autres agents dont ce n’est pas le métier (enquêtrices, contentieux, …) doivent remplacer au standard, ce qui mobilise sur toute l’année environ un quart de l’effectif DDPP sur 5% de leur temps-agent. Tout ça parce que l’Etat ne veut pas embaucher assez de secrétaires.

- dénoncent de nouveau les conséquences désastreuses de la partition Pôle C DIRECCTE / DD(CS)PP sur l’exercice des missions, le niveau des effectifs affectés en DDI et les conditions de travail des agents,

- dénoncent une opacité de l’organisation des services déconcentrés vis-à-vis des professionnels, des consommateurs et des autres administrations entrainant une perte de visibilité,

- déplorent que leur administration ait nié jusqu’en 2012 les effets délétères de la RGPP et de la Réate pourtant dénoncés par les agents et leurs représentants depuis 2009,

- appellent les pouvoirs publics à reconnaître officiellement l’échec de la réforme et à en tirer toutes les conséquences en terme de réorganisation du réseau DGCCRF et à revenir à une DGCCRF unifiée et en dehors des DDI,

- réaffirment leur attachement à une DGCCRF pleine et entière du niveau national au niveau départemental, avec une chaine de commandement nationale et ministérielle unique et opérationnelle,

- ne peuvent se satisfaire de la seule stabilité des effectifs au niveau national pour 2013, qui ne suffira pas à rendre notre service opérationnel et efficace au niveau local. De l’ordre d’un quart des DDs en France ont un effectif inférieur à 12, qui était considéré comme effectif plancher il y a quelques années. Depuis, il n’y a même plus de limite basse, notamment en DDCSPP, ce qui est tout bonnement scandaleux, pour les agents et pour le service public.

- Revendiquent des embauches immédiates et la sortie de la DGCCRF de la « Réate ».

19 agents signataires

Retour en haut