Logo du site

Article publié le 18 février 2014.

motion des agents de la CCRF de la DDPP 27

Les agents CCRF de la DDPP27 dénoncent une perte d’efficacité de leurs missions liée :

- à l’absence de lien hiérarchique direct avec leur administration centrale

- à la mise en place des fonctions de pilotage au détriment de l’activité de terrain

- à la réduction des effectifs en département alors que les effectifs de la région sont au minimum stables

- à la séparation artificielle des missions entre les départements et la région.

Les agents estiment que les décisions de l’administration centrale (mutualisation, compétence rare, développement démarche qualité...) vont à l’encontre de tout bon sens.

Les agents regrettent également les agissements de l’administration centrale envers les agents du GNIS et leur apportent leur soutien.

Par ailleurs, le cas de la DDPP de la Nièvre les interpellent fortement : intervention directe du Préfet, assimilation professionnels/administrés, volonté de ne pas inquiéter les personnes contrôlées avec le montant possible des amendes ... bientôt volonté et ordre de ne plus les contrôler du tout ? Nous exprimons notre solidarité avec les collègues et compatissons avec leurs difficiles conditions de travail.

Les agents réaffirment leur appartenance pleine et entière au ministère de l’Économie et des Finances.

Ils refusent l’application brutale, inadaptée et inopportune du système qualité DGAL à leurs missions.

En réponse à l’appel de l’intersyndicale, ils décident donc les actions suivantes à partir du 10 février 2014 :

- rétention sur AGAT (code 499)

- saisie à minima de SORA (saisie d’une action par établissement contrôlé hors prélèvement et suites)

- refus de participation aux sollicitations des médias

- boycott des instances locales par leurs représentants (CT, ...)

Les agents CCRF de la DDPP27 à l’unanimité

Retour en haut