Logo du site

Article publié le 24 janvier 2012.

Motion des agents CCRF de la DDPP 64

Sur une durée cumulée de plus de dix-huit mois, les agents CCRF de la DDPP des Pyrénées-Atlantiques ont, unanimement, mené une action de codification simplifiée d’AGAT en ne retenant que des codes d’action sédentaire.

Leurs revendications : les emplois dans le but de garantir le plein exercice des missions.

Les moyens retenus : peser sur une communication nationale des résultats déconnectée des réalités du terrain.

Aujourd’hui, les effectifs implantés dans le département sont à l’image de la situation de l’ensemble des unités pour ce qui concerne les moyens affectés aux missions de la DGCCRF. Pour cela, les agents réaffirment l’impérieuse nécessité de mettre un terme aux suppressions d’emplois et de recruter à la hauteur des besoins d’un contrôle économique efficace.

Cependant et localement, ils mettent à l’actif de leur action l’arrêt des suppressions d’emplois dans le département (pour la première fois depuis plusieurs années), l’arrivée par voie de mutation de trois enquêtrices et un début de prise de conscience des problèmes générés par l’absence d’un secrétariat palois avec une volonté affichée de trouver rapidement une solution.

Aussi, à compter du 1er janvier 2012, ils ont décidé, ensemble :

- de suspendre leur mouvement ;

- de coter AGAT sur la base du travail réalisé, distinguant le temps consacré à des tâches administratives et de documentation qui seront pointées comme telles et affectées d’un code sédentaire ;

- d’exercer leur vigilance et de reconsidérer l’opportunité d’engager des actions, y compris selon les modalités précédemment retenues, dès lors que les engagements pris pour régler la situation critique du secrétariat ne seraient pas suivis d’effets.

Retour en haut