Logo du site

Article publié le 23 février 2012.

Le 29 Février 2012, comme partout en Europe, en grève à la CCRF

Pour une autre répartition des richesses et pour nos revendications, ensemble soyons dans l’action !

En France comme en Europe, l’ensemble des salariés est appelé à se mobiliser le 29 février pour que le travail et les politiques sociales soient au cœur des priorités.

Partout en Europe, les mêmes logiques sont imposées de façon coordonnée. Les chefs d’État et de gouvernements ont décidé de passer un cran supérieur pour aggraver et généraliser l’austérité.

Ces derniers jours :

- A Athènes, ils étaient plus de 100 000 manifestants devant le Parlement grec pour exiger le retrait du nouveau plan antisocial (baisse de salaire, licenciements massifs dans la fonction publique, augmentation des taxes…) et dénoncer le diktat de la TROIKA (Union Européenne, Banque Centrale Européenne et Fonds Monétaire International).

A Madrid et dans toute l’Espagne, ils étaient des centaines de milliers manifestants contre la réforme du code du travail.

A Lisbonne, 300 000 personnes ont manifesté contre le programme de rigueur envisagé qui prévoit des hausses d’impôts, une baisse des prestations sociales et plus de flexibilité du travail.

Partout en Europe, des mouvements de résistance se construisent.

Le 29 février, la Confédération Européenne des Syndicats appellent les salariés à se mobiliser massivement contre les plans d’austérité. Par l’impulsion d’actions de grève, d’initiatives et de manifestations, les organisations de la CGT ont décidé de tout mettre en œuvre pour assurer la réussite de cette journée et refuser de subir plus longtemps les réformes régressives gouvernementales menées au nom de la sauvegarde des intérêts des marchés financiers.

Plus que jamais la mobilisation est à l’ordre du jour !

Les enjeux générés par les plans d’austérité, menés dans toute l’Europe, nécessite la construction de puissants mouvements de luttes unissant les salariés du privé et du public autour de leurs revendications communes s’agissant de l’emploi, des salaires et des conditions de travail notamment.

Le SNACCRF-CGT s’inscrit ainsi dans une démarche de construction des nécessaires mobilisations pour les missions, pour l’emploi, pour les droits et garanties des agents.

C’est pourquoi il a obtenu un audit ministériel sur les missions, les moyens et les personnels de la DGCCRF.

C’est pour ces raisons que le SNACCRF-CGT s’inscrit dans cette journée de grève et de mobilisation du 29 février. Elle appelle les personnels à se mobiliser, à décider de la grève et à participer aux manifestations interprofessionnelles qui sont organisées sur tout le territoire.

Retour en haut