Logo du site

Article publié le 25 avril 2016.

Le 28 avril : on continue

Malgré de fortes mobilisations, dont celle du mois de mars qui a rassemblé plus d’un million de manifestants, le gouvernement persiste et maintient son projet de loi sur le travail.

Les modifications apportées à la marge ne remettent pas en cause la ligne directrice de ce projet : inverser la hiérarchie des normes et soumettre sans recours les salariés au diktat de l’employeur.

Ce sont des attaques sociales profondes qui sont menées, dans le privé comme dans le public, pour réduire les contraintes sur les Etats, y compris en terme de présence administrative.

Dans la Fonction Publique, sous couvert de modernisation et de réduction de la dépense publique, les réformes en cours visent à réduire la présence de l’Etat, y compris en liquidant les missions publiques (abandon, privatisations, asphyxie des services par suppression des emplois).

A la DGCCRF et au SCL, c’est une véritable entreprise de liquidation qui s’est mise en marche depuis quelques années attaquant l’organisation, les missions, la réactivité, les effectifs, dégradant les conditions de travail, visant l’individualisation des rémunérations, les postes à profil, tout ceci au mépris des droits et garanties collectives.

Aujourd’hui, c’est le maillage territorial qui est visé sous couvert de maintenir des « ressources rares » ! De quoi créer de nouveaux obstacles aux contrôles et enquêtes relevant de l’ordre public économique et de la protection des consommateurs.

Les politiques d’austérité et de remise en cause des acquis sociaux qui touchent tous les salariés, du privé comme du public. C’est ensemble qu’il faut lutter !
Toutes et tous mobilisons-nous pour :

- Le retrait du projet de loi El Khomri et la négociation d’un code du travail protecteur des droits des salariés,

- Le respect du statut général des fonctionnaires, des droits et garanties collectives, l’abandon des mesures régressives contenues dans le dispositif PPCR, le refus du RIFSEEP ainsi que toute modulation du régime indemnitaire,

- L’augmentation des salaires,

- Le recrutement massif de personnels à la DGCCRF et au SCL, le rétablissement de la chaîne de commandement avec un encadrement fonctionnel sur tous les sites, l’exercice de toutes les missions sur l’ensemble du territoire.

Organisons des AG

AMPLIFIONS NOTRE ACTION !

Le 28 avril, toutes et tous en grève et en manifestation

Retour en haut