Logo du site

Article publié le 4 décembre 2012.

Laboratoire de Lille : remise d’une lettre ouverte des représentants du personnels CGT, Solidaires, FO et CFDT à M. le Ministre B. Hamon

A Monsieur Le Ministre délégué de l’Economie sociale et solidaire et à la Consommation,

- L’avenir des missions du S.C.L. est corrélé à celui des missions de la D.G.D.D.I. et de la D.G.C.C.R.F.
Or, dans ces deux administrations, des processus de lutte sont en cours : rassemblement national le 6 décembre prochain pour la D.G.D.D.I. et pétitions/motions en cours à la D.G.C.C.R.F. Pour notre part, nous souhaitons que ces deux administrations disposent des moyens humains, matériels et organisationnels pour effectuer leurs missions. Nous savons aussi que des discussions sont en cours sur l’exercice des missions de la D.G.C.C.R.F.

- Les annonces de stabilisations des effectifs et des moyens pour 2013 pour la D.G.C.C.R.F. et le S.C.L. ne doivent pas être un feu de paille. Nous ne pouvons comprendre dans ce cadre les dernières annonces concernant l’avenir des laboratoires à l’horizon 2016 : diminution d’effectifs et de moyens. Alors même que le constat est partagé entre les Organisations syndicales et la direction du S.C.L. et que celui-ci n’a déjà plus les moyens d’assurer ces missions. Par exemple, le renouvellement des matériels n’est plus assuré depuis quatre ans : chaque année, il manque un tiers du budget !

- L’avenir du laboratoire de Lille est particulièrement sombre. La direction du S.C.L. a annoncé que la quasi-totalité des baisses d’effectifs à venir serait imputée au laboratoire de Lille. Alors que le professionnalisme de ces agents est reconnu, vous en avez eu la démonstration pour le secteur important des jouets, nous ne pouvons accepter d’être mis dans une situation de précarité et d’incertitude. En effet, pour nous, cette baisse de l’effectif actuel prévu de plus de 50% (12 agents en poste en 2016) suppose implicitement une forte suspicion de fermeture du laboratoire. Outre les problématiques sociales que cela pose pour chacun d’entre nous, il nous semble important que l’état français dispose d’un laboratoire spécialisé dans la recherche des Fraudes au cœur d’une des plus grandes métropoles d’Europe et à proximité des flux d’importations de produits (Rotterdam, Anvers, Dunkerque).

Il est donc important Monsieur Le ministre délégué de l’Economie sociale et solidaire et à la Consommation, d’apporter une attention particulière au maintien de nos activités, de nos laboratoires au sein du S.C.L. et de nos administrations de tutelle.

Vos agents du ministère de l’Economie et des Finances.

Retour en haut