Logo du site

Article publié le 5 octobre 2012.

INDECOSA CGT : Indemnisation des victimes du Mediator : Y’a t’il deux poids, deux mesures ?

Ce matin, bon nombre de victimes du « Mediator  » doivent se sentir abandonnées par les pouvoirs publics après les premiers résultats des demandes d’indemnisation faites auprès de l’office national des accidents médicaux (ONIAM).

Ainsi, sur les 7467 dossiers déposés, seulement 20 ouvrent droit à une indemnité. INDECOSA-CGT est indignée par cette méthode qui consiste à « déresponsabilisé  » au maximum les laboratoires SERVIER dans cette affaire.

Le plus choquant, c’est que nous soupçonnons, tout comme la pneumologue Irène Frachon, l’Etat de réduire au maximum le nombre d’ayants droit pour ne pas avancer l’argent. Il n’y a pas si longtemps, un Président de la République avait dit que la « santé  » n’avait pas de prix.

Malgré tout, cette mauvaise nouvelle conforte la stratégie d’INDECOSA-CGT qui avait fait le choix de porter plainte au pénal. En effet, dès la création du fonds d’indemnisation, comment ne pas rester perplexe sur la composition de ces membres ? Sur les 7 membres, seulement 2 sont des experts scientifiques et pour couronner le tout un représente les intérêts du groupe pharmaceutique.

Le gouvernement doit vite réagir et prendre des mesures immédiates sans quoi le sentiment d’injustice et de colère va s’installer parmi les victimes et leurs familles.

Retour en haut